LA FIN D’UN JOLI PROJET – A LA RECHERCHE D’UNE NOUVELLE MAISON POUR L’ASSOCIATION

Chers amis et adhérents,

La convention signée avec la mairie de St Aubin Château Neuf le 25 novembre 2013 pour la mise à disposition et la restauration du pigeonnier du Moulin du Berceau a été dénoncée par le conseil municipal réuni le 2 juin 2017. Le maire nous en a informés par lettre du 6 juin 2017 (cliquer sur le lien ci-dessous).

http://maisons-paysannes-yonne.org/wp-content/uploads/2017/06/Pigeonnier-dénonciation-convention.pdf

Le CA a accepté cette dénonciation par lettre du 8 juin 2017 (cliquer sur le lien ci-dessous).

http://maisons-paysannes-yonne.org/wp-content/uploads/2017/06/réponse-dénonciation-convention-1706.pdf

Le CA a préféré ne pas répondre à la lettre du maire du 14 juin (cliquer sur le lien ci-dessous) après le constat de l’immense décalage existant entre nos conceptions de l’intervention sur un bâti ancien et celles du conseil municipal de St Aubin.

http://maisons-paysannes-yonne.org/wp-content/uploads/2017/06/Pigeonnier-dénonciation-convention-2.pdf

Nous regrettons bien sûr cet aboutissement qui nous prive des opportunités qu’ouvre la disposition d’un local « à nous » : faire connaître les techniques et matériaux du bâti ancien, monter des chantiers participatifs lors de la restauration, puis des stages et des expositions, se retrouver dans un lieu commun où organiser les activités programmées.

Mais nous avons beaucoup appris lors des recherches que nous avons menées dans les archives pour approcher l’histoire du Moulin du Berceau et lors des examens du bâtiment qui ont été faits avec l’aide d’architectes du patrimoine.

Nous remercions pour leur aide M. Bernard Collette, architecte en chef et inspecteur général honoraire des Monuments historiques, M. Antoine Leriche, architecte du patrimoine, M. Philippe Bodo, architecte, directeur du CAUE de l’Yonne et M. Pierre-Frédéric Brau, directeur des Archives départementales de l’Yonne. Nous avons beaucoup bénéficié de l’appui du délégué régional de la Fondation du Patrimoine, M. Guy Bedel, qui n’a pas mesuré son temps pour nous éclairer et nous accompagner dans la préparation d’un appel au mécénat populaire dans le cadre de la Fondation du Patrimoine. Nous remercions aussi les artisans qui ont répondu aux demandes de devis que nous leur avons envoyées et leur présentons nos excuses pour les avoir dérangés sans être à même de donner suite.

La recherche d’une maison commune est à nouveau ouverte. Si vous entendez parler d’un bâtiment de taille modeste, attrayant sur le plan patrimonial, en pas trop mauvais état et disponible pour mise à disposition gracieuse et durable contre restauration conforme aux bonnes pratiques de MPF, veuillez nous le signaler. Le bâtiment pourra être la propriété d’une institution publique (commune par exemple) ou d’une personne privée, dans tous les cas sensible au bâti ancien et attachée au respect de ses spécificités techniques et architecturales. Nous souhaitons que les propriétaires soient prêts à conclure un bail emphytéotique nous permettant l’appel direct aux subventions publiques et au mécénat populaire avec la Fondation du Patrimoine. Si vous connaissez cette perle rare, merci de nous prévenir.

Cordialement,

Le Conseil d’administration de MPY.